Sigmund Freud

 

Sigmund Freud

 

Sigmund Freud est né le 6 Mai 1856 à Freiberg, Moravie, Empire d'Autriche et mort le 23 Septembre 1939 à Londres (Royaume Uni).
Freud était médecin en neurologie, et professeur à la faculté de médecine de Viennes.

200px-sigmund-freud-life-1.jpg

sigmund-freud1295901755.jpg

 

Sigmund Freud, père de la psychanalyse, est sans aucun doute l'un des scientifiques qui aura le plus influencé la pensée de son siècle.
Il n'a que trois ans lorsque son père, un négociant en textile, doit faire face à la faillite économique. Tous ses biens perdus, la famille Freud se réfugie à Vienne en 1860. Le parcours scolaire de Sigmund Freud est brillant, malgré ses difficultés d'adaptation à la "grande ville". Il obtient son baccalauréat à l'âge de dix-sept ans et opte alors sans enthousiasme pour des études de médecine. Il est plus motivé par la soif de savoir que celle de guérir. Ce qui l'intéresse : les relations humaines. Diplômé de médecine en 1881, il fait la connaissance de Martha Bernays qui deviendra sa femme le 14 septembre 1886 et qui lui donnera trois enfants. Pressé de fonder une famille, Freud a besoin d'argent ; il quitte les sombres laboratoires de la recherche théorique pour entrer dans le service psychiatrique du professeur Theodor Meynert où il étudie la pratique  neurologie. Ayant obtenu une bourse d’étude (en 1885), il se rend à Paris où il va travailler avec Charcot à la Salpétrière pendant un an.

A l'hôpital de la Salpêtrière, Freud observe donc les manifestations de l'hystérie, et les effets de l'hypnotisme . Il propose à Charcot de traduire certains de ses ouvrages en allemand : "Leçons sur les maladies du système nerveux" qui est publié en 1886.

sigmund-freud-1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Quittant la capitale française, Freud retourne à Vienne. Là, il ouvre son propre cabinet de consultation et reçoit beaucoup de "nerveux" qu'il traite par électrothérapie et hypnose comme c'est le cas à l'époque. Pourtant, Freud est à la recherche de nouveaux moyens thérapeutiques ; en 1889, il se rend à Nancy étudier les méthodes du professeur Hippolyte Bernheim. Pour ce dernier, l'hypnotisme n'existe pas réellement : il n'y a que des phénomènes de suggestion. Pendant dix ans, Freud va se consacrer entièrement au traitement des malades et créer jour après jour la psychanalyse. Le cas d'Anna O., relaté par Joseph Breuer dans "Etudes sur l'hystérie", est traditionnellement reconnu comme le premier pas vers la théorie freudienne. Les deux médecins, qui se connaissent de longue date, sont amenés à se pencher sur les symptômes d'hystérie présentés par cette jeune femme. Au fur et à mesure des consultations, Freud met en évidence l'origine des manifestations : pour lui, "l'accès hystérique est un souvenir, la révivification hallucinatoire d'une scène ayant joué un rôle important dans la maladie". (l'accès hystérique signifie quand une personne a une crise de folie. Il peut paniquer en voyant quelque chose qui peut lui rappeler un moment traumatisant de sa vie.)

la-maison-du-dr-edwardes.jpg

Entre 1887 et 1902, il travaille à élucider les mécanismes du refoulement et la formation des symptômes, il rédige "l'Interprétation des rêves" (1900) qui fait pour la première fois du rêve un objet d'étude scientifique. En 1905, il publie "Trois essais sur la théorie de la sexualité", second ouvrage capital avec « le Mot d'esprit dans ses rapports avec l'Inconscient  

Enfin, appliquant les théories psychanalytiques aux civilisations, il dénonce  le poids que la religion et la morale civilisée imposent à l'enfant.


En 1930, Freud reçoit le prix Goethe et ainsi la reconnaissance de l'Allemagne. Mais Hitler se profile à l'horizon et quatre ans plus tard, les nazis brûlent ses livres à Berlin. Freud est alors contraint à l'exil. Il quitte Vienne en 1938 pour s'installer en Angleterre où il continue à traiter de rares patients.

sigmund-freud-2.jpg

Opéré une première fois en 1923 pour un début de cancer à la mâchoire, Freud souffrira tant de la progression du mal que le 21 septembre 1939, il demande à son médecin d'abréger son calvaire. Deux centigrammes de morphine le plongent dans le coma. La mort surviendra deux jours plus tard.

 Il a écrit quelques citations :

–       « Chaque rêve qui réussit est un accomplissement du désir de dormir. »

la-maison-du-docteur-edwardes5-e1329818658545.png

 D'après son livre « l'interprétation des rêves »

–        De quelque manière qu'on s'y prenne on s'y prend toujours mal.

–       «  Si tu veux pouvoir  supporter la vie, sois prêt à accepter la mort. »

–       « Les grandes choses peuvent se manifester par de petits signes. »

Lexique

Psychatrie : La psychiatrie est une spécialité médicale traitant de la maladie mentale ou des maladies mentales

Hypnotisme : Traditionnellement, le terme hypnose désigne un état modifié de conscience ainsi que les techniques permettant de créer cet état et les pratiques thérapeutiques utilisées pendant cet état. Cependant, contrairement à une idée répandue (selon laquelle l'hypnose est une forme d'inconscience ressemblant au sommeil), des recherches récentes suggèrent que les sujets hypnotisés sont pleinement éveillés et qu'ils focalisent leur attention. 

Electropathie : L'électrothérapie (dite aussi électrostimulation) est l'emploi de l'électricité de faible puissance dans un but thérapeuthique. Elle est utilisée principalement dans la rééducation fonctionnelle des traumatisme du système nerveux et dans d'autres indications neurologiques, par des kinésithérapeutes ou des physiothérapeutes.

 Prix Goethe : Le prix Goethe (en allemand Goethe-Preis) est une récompense culturelle allemande décernée par la ville de Francfort-sur-le-Main  depuis 1927

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×