Marlène Dietrich

Marlène Dietrich

marlene-dietrich.jpg

 


Biographie :

 

Marie Magdalène Dietrich, de son nom de scène Marlène Dietrich, est une actrice et chanteuse allemande, née le 27 décembre 1901 à Berlin. Elle obtint la nationalité américaine à 36 ans, et fut la muse du cinéaste Joseph von Sternberg. 

 

Elle cultive ses dons pour la musique et le chant, mais doit abandonner le violon à cause d'une blessure au poignet. De 1919 à 1921, elle étudie à Weimar. 

 

En 1922, elle joue ses premiers rôles au théâtre et dans certaines revues, dont une aux côtés de la vedette française Margo Lion. Elle finit par obtenir des rôles au cinéma comme «la Tragédie de l'Amour» de Joe May. 

 

Elle se maria, le 17 mai 1923, avec Rudolf Sieber et donne naissance à une petite fille s'appelant Maria Élisabeth, en 1924. Elle n'aura pas d'autres enfants et ne se remariera jamais, mais si elle eut une importante liaison avec l’acteur français Jean Gabin.

 

marlene-et-sa-famille.jpg

 

Sa carrière :

 

Marlène Dietrich enregistre, à la fin des années 20, ses première chansons comme « Es liegt in der Luft » puis elle tourne son premier rôle dans « L'énigme » de Josef von Sternberg. Il la recommande à la PARAMOUNT PICTURES qui cherche une actrice pour un pièce s'intitulant «Le mythe de Greta Garbo ». 

 

Vers 1930, elle se rend célèbre grâce au film « L'ange bleu » de Josef von Sternberg, et la chanson du film « Ich bin von Kopf bis Fuß auf Liebe eingestellt ». En 1930, elle part tourner Morocco aux États-Unis, ce qui lui vaudra une pré-sélection aux Oscars.

 

l-ange-bleu.jpg

 

Marlène Dietrich sera  longtemps proche de Joseph von Stenberg et brisera les liens avec l' Allemagne car elle s'opposa au régime nazi et elle finit par obtenir la nationalité américaine. Elle entretenu  plusieurs relation dont Joseph Kennedy, John Fitzgerald puis Jean Gabin qu'elle hébergeait pendant la seconde guerre mondiale. 

 

Sa carrière dans l'armée :

 

Elle s'engagea en Angleterre dans l'armée américaine avec l' Union d'Organismes de Services (USO) pendant trois ans. Elle chanta auprès des troupes américaines et britanniques, puis accompagna la troisième armée américaine en France, Tchécoslovaquie et l' Italie ainsi que l'Allemagne, pendant la campagne de la libération.                                    

 

marlene-a-l-armee-1-1.jpg

marlene-a-l-armee-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de la guerre, sa carrière est au plus bas. Elle joue tout de même dans « La scandaleuse de Berlin » en 1948, dans « L' alibi » de Hitchckock en 1950 et pour finir dans « les anges maudits » de Fritz Lang en 1952.

 

En 1952, elle joue dans un gala pour les enfants handicapés; ce tremplin lui permet de mettre en œuvre son propre spectacle de cabaret à Las Vegas. 

Sa deuxième carrière :

Après ses rôles au cinéma, elle décide d'entamer une carrière de chanteuse. Elle fait le tour de l'Europe en 1960, puis elle part en Israël où elle chante en allemand ses convictions antinazies. Elle enchaîne avec l'Amérique et termine avec L'URSS en 1964. Son travail cinématographique est consacré par son succès

marlene-dietrich-2.jpg

 


Quand elle retourna en Allemagne, en 1960, elle reçut un accueil mitigé. Ainsi elle se fit agresser par une fille qui lui cracha au visage. Elle affirma alors qu'elle ne retournera pas dans son pays d'origine et déclara « que les allemands ne parlent plus la même langue qu'elle » .

 

En 1961 elle joue dans « Jugement à Nuremberg ».

 

 La fin de sa vie:

 

Après être tombé de la scène lors d'une tournée en Australie en 1975, Marlène se retire en définitive de la scène. Elle fera une dernière apparition au cinéma en 1978,après 17 ans d'absence dans le film « C'est mon gigolo» par David Hemmings. Elle vivra isolée jusqu'à sa mort le 6 mais 1992 ,à Paris.

tombe-marlene.jpg

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site