LA WISSENSCHAFTSSTADT ET LES MONUMENTS DE DARMSTADT

LA WISSENSCHAFTSSTADT ET LES MONUMENTS DE DARMSTADT

 

 

Carte darmstadt

 

 

Darmstadt Wissenschaftsstadt

Wissenschaftsstadt darmstadt

 

 

Pourquoi le titre de Ville de la Science

Darmstadt est appelée « Ville de la Science » par le ministère de Hesse depuis 1997. Son titre est dû à la présence de :

  • l'Université technique (Technische Universität Darmstadt ou TU Darmstadt) fondée en 1877

  • deux écoles techniques supérieures.

Ainsi qu'à la présence d'instituts ou organismes lié à la recherche :

  • le Centre de Technologie et d'Innovation TIZ

  • la Chambre des Sciences et des Congrès appelé Darmstadium

  •  l'ESOC (le Centre européen d'opérations spatiales)

  • l'EUMETSAT (l'Organisation européenne pour l'exploitation des satellites météorologiques)

  • le Centre Helmholtz pour la recherche des ions lourds (GSI)

 

 

Le Centre européen d'opérations spatiales (ESOC-ESA)

Esoc darmstadt

Le Centre européen des opérations spatiales, en anglais European Space Operations Center (ESOC), inauguré le 8 septembre 1967 par Gerhard Stoltenberg, (il était le ministre de la recherche de la République Fédérale d'Allemagne), est situé à Darmstadt en Allemagne. L'ESOC est chargé du suivi de toutes les sondes spatiales qui sont entièrement sous le contrôle de l'Agence Spatiale Européenne (ESA). Depuis sa première mission en 1968, le Centre a contrôlé plusieurs dizaines de mission en particulier en 1980, il contrôle la première mission loin de l'Europe : Giotto qui étudie la Comète de Halley, mais c'est en l'an 2000 que l’ESOC a pris plus d'importance grâce à l'augmentation du nombre de missions spatiales européennes.

L'ESOC propose des corrections de trajectoires durant le déroulement des missions, surveille aussi les trajectoires de milliers de débris de véhicules spatiaux qui orbitent autour de la Terre, et permet de prévenir les dangers de collisions.

L'ESOC est devenu le centre du réseau de contrôle européen. Les données collectées par les multiples antennes paraboliques du European Space Tracking (ESTRACK) réparties dans plusieurs pays du monde (Espagne, Australie, Argentine, Portugal, Belgique et Suède) y sont acheminées.

 

 

Les instituts de la Fraunhofer-Gesellschaft

Fraunhofer gesellschaft darmstadt

L’institut allemand Fraunhofer-Gesellschaft est spécialisé dans la recherche en sciences appliquées. Il tient son nom du physicien et opticien allemand Joseph von Fraunhofer (1787-1828), regroupe 57 instituts répartis dans 40 lieux partout en Allemagne, chacun est spécialisé dans un domaine de recherche particulier. Du fait du nombre important de salariés qu’elle emploie (22 000 personnes en 2012), la Fraunhofer-Gesellschaft et l’un des principaux organismes de recherche au niveau international.

L’Etat (le gouvernement fédéral ainsi que les Länder) possède l’organisme et assure en partie son financement, mais les deux tiers du budget proviennent de contrats de recherche passés avec des industriels.

Son nom officiel est Fraunhofer-Gesellschaft zur Förderung der angewandten Forschung (qui signifie en français : « Société Fraunhofer pour le soutien à la recherche appliquée »).

L’organisme est en partie connu pour être, avec Philips et le CCETT (Centre Commun d'Etudes de Télévision et Télécommunications), à l’origine de l’algorithme de compression MP3 ainsi que de sa normalisation. L’institut détient une part importante des droits liés à son utilisation, les autres sont détenus par Philips, France Télécom et Technicolor.

Depuis 2012, le président de l’institut est Reimund Neugebauer.

 

 

Le Centre Helmholtz GSI pour les ions lourds

Centre helmholtz darmstadt

Le centre Helmholtz GSI pour la recherche sur les ions lourds (en allemand : GSI Helmholtzzentrum für Schwerionenforschung GmbH) est un laboratoire de recherche en physique nucléaire et en informatique des particules ; il fait fonctionner des accélérateurs d’ions lourds.

Le laboratoire effectue de la recherche fondamentale et appliquée en physique et dans les disciplines liées aux sciences naturelles. Ses principaux domaines d’étude comprennent la physique des plasmas, la physique atomique, la structure nucléaire, la biophysique et la recherche médicale. Ce centre de recherche est membre de l’Association Helmholtz des centres de recherche allemand.

Ses actionnaires sont le gouvernement fédéral allemand (90%) et l’Etat de Hesse (10%).

Il est situé dans la banlieue de Darmstadt (le Arheilgen) et est le seul centre de recherche majeur dans le Land de Hesse. Horst Stöcker, un physicien allemand, dirige le GSI depuis août 2007.

 

 

Les monuments de Darmstadt

 

La Mathildenhöhe

 

Mathildenhohe darmstadt

Mathildenhöhe (la colline de Mathilde) est un parc situé à Darmstadt qui a été créé pour accueillir des artistes (architectes, peintres et sculpteurs). L’atelier de la Colonie d’artistes a été construit en 1900 par l'architecte Joseph Maria Olbrich (1867-1908) pour leur première représentation en mai 1901, intitulée « un document sur l’art germanique », qui présentait des œuvres de l’Art Nouveau ou « Jugendstil ».

Cette initiative vient du Grand-Duc Ernst Ludwig de Hesse qui, en octobre 1899, a fondé la première Colonie d’artistes.

La Mathildenhöhe est un lieu culturel et de loisirs, apprécié par les habitants de Darmstadt, qui peuvent également y organiser des fêtes ou célébrer des mariages civils.

 

 

La Tour du mariage

Tour du mariage darmstadt

La Tour du mariage (Hochzeitsturm) a été conçue par l'architecte Joseph Maria Olbrich pour servir de signal à la colonie d'artistes « Jugendstil » et pour rendre hommage à son fondateur, le Grand-Duc Ernst Ludwig de Hesse. Elle a été construite en 1908 sur la Mathildenhöhe, à l’initiative de la ville de Darmstadt en l’honneur du second mariage du Grand-Duc Ernst Ludwig de Hesse (Louis V de Hesse) qui avait eu lieu en 1905 avec Eléonore de Solms-Hohensolm-Lich.

Cette tour est surmontée d’une couronne à cinq doigts et mesure 48,5 mètres.

Tour du mariage the kiss darmstadt

Dans le hall d’entrée de cette tour, on peut voir une mosaïque « The Kiss » faite par Friedrich Wilhelm Kleukens en 1914.

Très dégradée après la dernière guerre, comme tous les bâtiments de la colline dont certains avaient été détruits par les bombardements alliés, l'extérieur et l'intérieur de la tour ont été totalement restaurés de 1982 à 1990 dans le cadre de la rénovation de la Mathildenhöhe.

 

La Chapelle russe

Chapelle russe darmstadt

La Chapelle Sainte-Marie-Madeleine est une chapelle orthodoxe russe située dans le parc de Mathildenhöhe. Elle fut construite de 1897 à 1899 par Léon Benois, célèbre architecte pétersbourgeois, dans un style architectural inspiré du XVIe siècle.

Elle fut réalisée à la demande de l'empereur Nicolas II de Russie qui, lorsqu'il rendait visite à sa belle-famille dans la ville natale de son épouse Alexandra (Alix de Hesse-Darmstadt, sœur du Grand-Duc de Hesse), n'avait pas de lieu de culte orthodoxe. Elle fut édifiée grâce à un don personnel de l'empereur de Russie de 400 000 marks.

Les ornements du bassin devant la chapelle ont été réalisés par Albin Müller, membre de la Colonie d’artistes, pour la dernière exposition de 1914. La décoration du bassin est constituée de mosaïques de diverses couleurs chatoyantes, en harmonie avec les dorures de la chapelle.

La Chapelle russe a été restaurée entre 2004 et 2008.

 

La Waldspirale

Waldspirale darmstadt

La Waldspirale (forêt de spirale en français) a été construite entre 1998 et 2000 à Darmstadt par l'architecte révolutionnaire et peintre autrichien Friedensreich Hundertwasser.

La Waldspirale contient cent cinq appartements sur douze étages, constitués de différentes couches de béton de recyclage multicolore. La spécificité de ce bâtiment est sa forme circulaire, faisant penser à une spirale.

La façade a été construite avec originalité : ses murs inégaux sont peints de lignes noires « dansantes » et de couleurs vives, et percés de fenêtres dont aucune n’est identique. Le toit est constitué d’un jardin de tilleuls et d’érables. Une aire de jeux et un fleuve artificiel se situent en haut du bâtiment. Un restaurant avec un bar à cocktails se trouve dans la tour sud-est, et un café est situé dans la tour d’en face. L'installation extérieure est en libre accès.

L’harmonie des couleurs flamboyantes contraste avec l’environnement naturel de la forêt autour et à l’intérieur de l’édifice.

 

Le château de Darmstadt

Chateau darmstadt

Le château de Darmstadt, souvent appelé le palais, est situé dans le centre-ville de Darmstadt. Il fut le siège résidentiel et administratif des grands duchés de Hesse-Darmstadt, de 1806 à 1919.

La construction du château a duré deux siècles environ, du XIIIe au XVe siècle ; le château a ensuite été reconstruit à trois reprises (deux fois au XVIe siècle et une fois au XVIIe siècle), suite à des batailles militaires.

Aujourd’hui, le château constitue le centre de la cité des sciences de Darmstadt, car il regroupe l’université de Hesse, l’institut de l’université technique, un théâtre, un poste de police et un musée. Le musée du château, installé dans la première partie du château, a été fondé en 1924 et comprend 22 pièces. Il donne un aperçu de 250 ans de la vie de cour, de l’histoire des anciennes terres du comté et de la vie du grand-duché de Hesse. On peut y voir des carrosses, de l’argenterie, le mobilier princier, ainsi qu’une galerie de peinture.

PERRAIS Chloé

BREYNE Anna

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site