Charlemagne

 

Charlemagne

 

I Naissance et jeunesse

 

Charlemagne (en latin Carolus Magnus, en allemand Karl der Große) fut roi des Francs de 768 à 814, ainsi que roi des Lombards de 774 à 814 et Empereur d'Occident de 800 à 814. De son vivant, il ne fut jamais appelé Charlemagne, mais Charles le Grand.

Né de l'union de Pépin le Bref et de Bertrade de Laon, le 2 avril 742 ou 748, il aurait vu le jour en Austrasie ( Sud de la Belgique, Sud-Est de l'Allemagne et Nord-Ouest de la France actuelle). Son enfance et sa jeunesse sont peu mentionnées, jusqu'à son avènement le 9 octobre 768, le même jour que son frère Carloman. Il participe aux opérations en Aquitaine en 767-768 et est avec sa mère dans le cortège qui ramène Pépin le Bref malade à Saint-Denis.

II Début du règne

 Avant sa mort, le 24 septembre 768, Pépin a prévu un partage du royaume entre Charles et Carloman; les territoires qui leur sont attribués sont disposés tels que ceux de Charlemagne forment un arc occidental de la Garonne au Rhin, et ceux de Carloman sont regroupés autour de l’Alémanie (Suisse et Alsace), l’Austrasie, la Neustrie (Nord de la France) et l’Aquitaine sont partagées entre eux. Charlemagne et Carloman se font proclamer roi par leurs fidèles à Noyon et Soissons.

expansion-empire-franc-2.pngexpansion-empire-franc-1.png

 

Charlemagne est ensuite occupé par les affaires d’Aquitaine, qu’il réussit à régler sans l’aide de son frère. Celui-ci meurt subitement en 771 après un peu plus de trois années de règne et de paix relative entre les deux frères. Dès le lendemain de sa mort, Charles s'empare de son royaume, usurpant l'héritage de ses neveux. La veuve de Carloman, se réfugie en Italie auprès du roi des Lombards, avec ses fils et quelques partisans.

Charles est désormais souverain de tout le royaume franc.



III Vie et conquêtes

empire-charleme.jpg

 

1- Conquête du Royaume Lombard

Pépin le Bref avait espéré, à la fin de son règne, un arrangement pacifique avec les Lombards, dans son propre intérêt mais aussi celui du pays. Charles épouse donc la fille de leur roi Didier. Mais les hostilités reprennent de plus belle. En 773, Charlemagne assiège le Siège de Pavie et occupe le reste du royaume lombard. Le Siège de Pavie tombe en 774; Charlemagne est sacré roi des Lombards. En 781, Carloman, second fils de Charlemagne, est rebaptisé Pépin d'Italie, pour être ensuite couronné roi d'Italie, mais qui n'est pas encore un état.

Dans la même année, Louis, le premier fils de Charlemagne, est sacré roi d'Aquitaine à Rome.

2- Conquête du Royaume Saxon

Depuis 748, les Saxons sont tributaires du royaume franc, mais, à la fin du règne de Pépin le Bref, ils n'ont toujours pas payé leur dû. Cela ajouté aux incursions saxonnes régulières poussent Charlemagne à mener une guerre acharnée contre eux en l'an 776. En 785, Widukind, chef des Saxons, se soumet à Charlemagne. Widukind ne se soumet réellement qu'en 804, en se faisant baptisé selon la religion chrétienne.



3- Conquête du Nord de l'Espagne

En 777, Charlemagne accepte une alliance avec les Musulmans pour s'emparer de la ville espagnole, Saragosse. Un an plus tard, Charlemagne envoie une expédition chargé d'assiéger la cité, mais, se sentant menacés, elle tente de quitter l'Espagne et tombe dans une embuscade dans les Pyrenées après avoir pillé Pampelune.

Le franchissement d'un chaîne telle que les Pyrénées n'est pas aisé pour une armée. Celle de Charlemagne s'étire. L'empereur commande l'avant de l'armée; l'arrière-garde est sous les ordres de son neveu Roland. Ce dernier est secondé par son sage conseiller et ami Olivier. Malheureusement, ils sont trahis par le comte Ganelon qui permet aux Sarrasins de tendre une embuscade aux troupes franques au col de Roncevaux.

Laissant passer le roi et le gros de l'armée, ils fondent par surprise sur l'arrière-garde. Les francs se battent comme des beaux diables. Roland fait merveille avec Durandal, son épée légendaire. Cependant, malgrè le courage des chevaliers chrétiens, ils croulent sous le nombre et tombent un à un. Sur les conseils du sage Olivier, Roland souffle de toute ses forces (au point de s'en faire éclater les veines) dans son cor pour appeler Charlemagne à la rescousse. Quand la situation devient desespérée, il se résoud à briser Durandal pour ne pas qu'elle tombe entre les mains de l'ennemi. Mais l'épée est trop solide, et elle fait voler en éclats les rochers. Charlemagne a bien entendu le cor de Roland. Il fait demi tour avec son armée, mais quand il arrive il est trop tard: tous les preux sont morts sous les coups des Infidèles. Le roi pleure la perte de ses courageux. soldats et de son cher neveu.

roncevaux.png

 

En 793, l'armée carolingienne conquièrt le Nord de l'Espagne.



4- Conquête de la Bavière

Le Duc Tassillon dirige la Bavière depuis 748, mais recherche l'indépendance. Charlemagne, qui cherche à renforcer son autorité, le fait se soumettre en 781.

5- Conquête de la Bretagne

En l'an 786, Charlemagne envoie des troupes considérables assouvir les Bretons qui deviennent tributaires du Royaume franc.

 Le 25 décembre 800, le Pape Léon III sacre Charlemagne Empereur d'Occident.

couronnement.jpg

IV Fin du règne

En 806, Charlemagne partage son empire entre ses fils selon la coutume franque, mais en 813, il décide finalement de maintenir l'intégralité de l'empire et le titre impérial pour son dernier fils Louis le Pieux. En effet, ses deux autres fils, Pépin d'Italie et Charles, étaient morts quelques années auparavant.

Lors du sacre de Louis le Pieux, Charlemagne pose lui-même la courrone impériale sur la tête de son fils.

 Le 28 janvier 814, Charlemagne décède à Aix-la-Chapelle.

V Durant son règne...

1- Alcuin d'York

Alcuin d'York est un savant et religieux anglais. C'est l'un des principaux amis et conseillers de Charlemagne, et un artisan important de la Renaissance carolingienne au VIII° et au IX°siècle. Il est à la tête de la plus grande école de l'Empire carolingien: l'Académie palatine. Il mène de grandes réformes et est un des premiers à défendre l'idée d'une identité européenne qui s'appuie sur la civilisation antique plutôt que sur les héritages barbares.

2- Missi dominici

 Les missi dominici sont un organe et une charge institués en 789 par Charlemagne. Les missi sont des envoyés spéciaux des souverains carolingiens qui contrôlent les représentants du pouvoir royal au niveau local. Ils permettent au souverain de hiérarchiser son administration, de centraliser le pouvoir et sont l'expression d'une idéologie proprement impériale. Envoyés en groupe de deux ou trois - et souvent plus -, comptant en général au moins un comte et un évêque, ils sont dans un premier temps étrangers au district qu'ils administrent. Des missi extraordinaires représentent l'empereur dans des circonstances spéciales et, éventuellement, en dehors de leur région d'exercice habituel.

3- Les capitulaires

Les capitulaires sont des actes législatifs rédigés sous les carolingiens. Sous le règne de Charlemagne, un grand nombre sont édictés, sur tous les sujets (fiscaux, agricoles, militaires, religieux,...).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site